Correction des paupières (blépharoplastie)

Les paupières déterminent en grande partie notre première impression. Les paupières pendantes et les poches sous les yeux donnent souvent une impression de fatigue. La chirurgie des paupières vise à corriger d’un côté l’excès de peau et de l’autre, l’excès de tissu graisseux. Ce tissu graisseux sert de tampon autour du globe oculaire et est normalement tenu en place par une membrane de tissu conjonctif.
Lors d’un excèdent de tissu graisseux, héréditaire la plupart du temps,  ou lors d’une membrane peu développée, le tissu graisseux se bombe vers l’extérieur et cela cause des poches sous les yeux. Un gonflement (excédent de graisse) est alors parfois visible au coin médian à hauteur des paupières supérieures.
 

La blépharoplastie inférieure
Ce traitement a pour but de faire disparaitre les poches de graisse mentionnées ci-dessus au moyen d’une incision juste en dessous des cils. Cette incision permet également de retirer un peu de peau afin d’éviter le «phénomène de poche vide» après l’intervention. Via cette incision, le sphincter autour de l’œil peut également être tendu pour resserrer la paupière inférieure. La cicatrice est à peine ou presque pas visible. Il est parfois préférable de ne pas retirer de tissu graisseux pour ne pas créer un syndrome « d’œil creux ». Le tissu graisseux est alors déplacé dans le creux entre l’œil et le nez. Cette technique s’appelle la procédure HAMRA. Le tissu graisseux peut également être retiré via une petite incision. La guérison est très rapide mais le résultat n’est visible que 6 semaines après. Le tissu graisseux peut aussi être retiré par le côté intérieur de la paupière inférieure. Cette technique transconjonctivale ne laisse aucune cicatrice visible mais il est alors évident qu’aucun excédent de peau ou de muscle ne peut être retiré ni retendu. Cette technique n’est dès lors conseillée que s’il n’y a qu’un excès de graisse.
La blépharoplastie supérieure
C’est principalement l’excès de peau à hauteur des paupières supérieures qui est retiré. Le tissu graisseux dans le coin interne de l’œil à côté du nez peut si nécessaire être également retiré. Une blépharoplastie correctement effectuée signifie plus que « juste retirer une bande de peau ». Un médecin expérimenté dessine précisément la quantité de peau à enlever. Il retire suffisamment de peau pour arriver à un effet optimal et prolongé. D’un autre côté, il ne peut pas retirer trop de peau pour éviter que les yeux ne puissent plus se fermer. La compétence et surtout l’expérience sont ici de grande importance. On peut également retirer un peu de muscle pendant la même intervention. Grâce à cela, les paupières deviennent moins lourdes et la peau de la paupière en ressortira moins épaisse. Une blépharoplastie peut également être effectuée ou combinée avec un traitement laser des paupières. Si le problème se situe juste au niveau des petites rides dans la peau des paupières, le traitement au laser donne de meilleurs résultats que la chirurgie.

 
En pratique :
 
Douleur : Une blépharoplastie n’est habituellement pas douloureuse.  Le premier jour, une sensation de brûlure sur les paupières peut survenir.
 
Convalescence : La convalescence est principalement déterminée par les ecchymoses autour des paupières. Moins il y en a, plus rapide est la guérison. Les gonflements et ecchymoses peuvent être limités en arrêtant à temps les anticoagulants (l’alcool consommé dans les 7 jours précédant l’intervention agit également comme anticoagulant). Dormir en position semi-assise permet aussi d’éviter le gonflement tout comme apposer des lunettes réfrigérantes. Les sutures restent une semaine en place et vous pourrez vous maquiller pour camoufler les ecchymoses après 7 jours.
 
Risques : Lors d’une blépharoplastie supérieure, une sensation de tiraillement peut être ressentie sur la cicatrice, mais elle reste parfaitement gérable. Au niveau des paupières inférieures, un gonflement et une incapacité à fermer la paupière peuvent survenir. Ce sont des phénomènes temporaires auxquels on peut remédier à l’aide de massages ou de drainages lymphatiques. Une médication est très rarement nécessaire. L’œil peut devenir plus sec mais des gouttes et de la pommade peuvent y remédier.
 
Soins postopératoires : Des larmes artificielles contre le dessèchement de l’œil et des lunettes réfrigérantes contre le gonflement vous seront prescrites. Vous ne pourrez pas vous pencher avant ou effectuer des efforts lourds durant les premiers jours. Massez également la cicatrice avec de la crème pendant quelques semaines.

Prix


Blépharoplastie supérieure 1.100€
Blépharoplastie inférieure 1.400€
Blépharoplastie supérieure et inférieure 2.300€

Partners Mediclinic